Canal des Pangalanes

De Farafangana au sud jusqu’à Tamatave au nord, le canal des Pangalanes s’étire sur 665 kilomètres le long de la côte est de Madagascar.

A l’origine, ce sont des lacs, lagunes et rivières d’eau douce peu profonds qui se succèdent, protégés de l’Océan Indien par des dunes de sable. C’est en 1896, sous le régime colonial français, que le général Gallieni décide de faire relier ces nombreux points d’eau pour construire un gigantesque canal.

Madagascar - Pangalanes, pirogue

Un canal, oui, mais pourquoi ?

D’une part, pour faciliter le transport de fret entre les régions nord et sud de la côte : les transporteurs devaient sans cesse débarquer et réembarquer les marchandises entre les différents lagons, une perte de temps et d’énergie. Et la présence de récifs, de forts courants et de requins rendait le cabotage le long de la côte, côté Océan Indien, trop dangereux. D’autre part, et certainement de manière plus officieuse, le canal offrait aux colons français un contrôle militaire et administratif beaucoup plus facile de l’ensemble de la côte est de Madagascar.

Un chantier pharaonique

Le canal s’ouvre officiellement à la navigation en 1901 mais ne sera achevé qu’en 1904, au prix d’un dur labeur et de conditions de travail très difficiles pour des centaines de travailleurs locaux betsimerakas (nom de l’ethnie majoritaire sur la côte est du pays) ainsi que d’ouvriers asiatiques. Nombre d’entre eux y laissèrent leur vie.

Aujourd’hui, les gros bateaux ne peuvent plus accéder au canal dont certaines portions sont impraticables, envahies par des jacinthes d’eau et des “oreilles d’éléphant”. En attendant le lancement d’éventuels travaux d’entretien par le gouvernement malgache, bateaux-brousse, pirogues et autres radeaux naviguent paisiblement entre les différents villages et maisons sur pilotis nichés le long du canal. Les pêcheurs et leurs casiers s’adonnent, eux, à la pêche au tilapia, poisson d’eau douce que l’on peut déguster… Avec du riz, bien sûr !

Madagascar - Pangalanes, pirogue

Origine du nom “Pangalanes”

“Pangalanes”, c’est la francisation du mot malgache ampangalana qui signifie “l’endroit où l’on prend en charge”. Il désignait, avant la construction du canal, les bancs de sable qui séparaient chaque lagon isolé et où il fallait “prendre en charge” les marchandises pour les acheminer d’une rive à l’autre.

Nos circuits passant par le canal des Pangalanes à Madagascar :

Voici le seul résultat