Récit de voyage : Jean-Christophe, ses souvenirs avec l’asso à Antsirabe

1.09.22

Jean-Christophe est le co-fondateur de la fédération Grandira (voir BD ci-dessous). Il a donc un lien très fort avec Madagascar, et tout particulièrement avec Antsirabe, la ville qui héberge les projets de notre association de solidarité internationale Grandir Ailleurs.

Antsirabe, ville de coeur

« J’ai découvert Antsirabe il y a 15 ans et j’ai eu la chance de venir de nombreuses fois dans le cadre de mes activités professionnelles. Antsirabe est devenu comme une deuxième maison. J’ai des points de repère un peu partout dans la ville. Su la route des bureaux de l’association, on traverse le centre-ville et le Lac Rano-Maimbo (qui signifie le « Lac qui pue »). Au départ de la Cathédrale on peut passer par le petit marché ou la route d’à côté qui passe devant chez Billy, on descend jusqu’au lac et on arrive au niveau du Centre d’Hébergement Temporaire (CHT). »

Des souvenirs forts avec l’association

« Je me souviens de la première reconnaissance du terrain où sera construit le CHT, du nettoyage et des premiers étages qui sont sortis de terre. Je me souviens de l’inauguration du bâtiment en novembre 2018 et de la construction de la dernière extension en 2021. Un outil de travail extraordinaire, qui nous permet chaque jour de nous mobiliser dans le cadre des enfants en situation de rues. »

Une rencontre liée à Antsirabe ?

« Je retiendrai Joseph, après avoir longuement hésité, car j’ai eu beaucoup de rencontres marquantes à Antsirabe. C’est la cuisine qui a été le point commun de notre rencontre. Joseph était pensionnaire de la maison des garçons et nous prenions souvent le temps d’échanger autour des fourneaux. A chacun de mes passages nous prenions le temps de nous rassembler autour de la table.

D’abord un passage obligé par le marché, puis la cuisine de Tsarasaotra (la maison des volontaires), qui a nous vu durant de longue soirée refaire le monde et régaler nos invités. Et puis d’avoir vu Joseph franchir les étapes, repousser les barrières et prendre un ascenseur social à la seule force de ses convictions fait partie de ses signes encourageants et motivants.

Mais je pourrai aussi parler de Noro (éducatrice) qui est présente depuis le début, de Tsitoha (directeur de l’association locale), Elysé (responsable administratif et financier), Thérèse, Marie, Dina, Joseph, toutes ses personnes incroyables (pour ne citer qu’elles !!) qui font la richesse du projet. Des années de travaux, de mobilisation, d’échanges, de divergences, de compromis, de repas, de fêtes, de parties de pétanque et des résultats qui vont au-delà de notre engagement initial.

Des rencontres qui permettent de construire des souvenirs et de bâtir une vie. »

Autour d’un repas…

« Les rencontres se font toujours autour d’un repas et Antsirabe n’échappe pas à la règle. Je parlerai de tous les « Veloma » (au revoir) : ces repas que nous organisons à chaque départ, bien souvent autour d’un bon barbecue de grillades de zébu à partager. »

« Mais pour rentrer dans quelques détails culinaires, j’évoquerai la découverte du Foie gras local, du fromage d’Antsirabe, de la viande de zébu, des saveurs douces de plats élaborés dans quelques belles adresses que possède Antsirabe.

La plus marquante des toutes est sûrement “Chez Billy”. Une cuisine efficace de bistro, avec tous les bons produits que la région du Vakinankaratra produit, tout particulièrement ses filets de zébu sauce maitre d’hôtel ou au poivre sauvage de Madagascar. »

« Et puis “Chez Billy” c’est aussi l’ambiance ! Il y a toujours un groupe de musiciens afin de mettre une ambiance des grands soirs. La collection de rhum arrangée bien présentée a toujours été facilitatrice de belles soirées. »

Un conseil pour passer un bon séjour à Madagascar ?

« La curiosité est le meilleur défaut du voyageur, à Madagascar comme partout dans le monde ! Teinté de beaucoup de patience, le fameux “Mora, Mora” malgache (doucement-doucement), est la clé d’un voyage réussi à Madagascar. »

Un guide, tisseur de liens et facilitateurs de rencontre, comme ceux proposés par l’agence, sera l’élément déterminant d’un grand voyage sur l’Ile Rouge. Car c’est en racontant les petites histoires, que l’on invente les grands rendez-vous. Alors n’attendez plus, vous aussi, prenez rendez-vous avec votre histoire et venez découvrir cette île incroyable. »