La vallée de Tsaranoro : randonnée et escalade

31.08.22

La vallée de Tsaranoro figure parmi les destinations les plus vivifiantes et électrisantes de Madagascar. Elle abrite un village et une impressionnante falaise éponyme. D’origine, Tsaranoro désignait avant tout sa falaise d’environ 800 m d’altitude. Plus tard, sa vallée en a pris le nom.

Peu sont ceux qui connaissent cet endroit et pourtant, ses sommets et ses alentours sont un vrai petit bijou. Sa falaise de granit a de quoi séduire, du haut de ses 800 m d’altitude et son splendide point de vue. C’est une destination parfaite pour s’adonner au plaisir de la randonnée et pour se challenger à l’escalade.

Où se trouve la vallée de Tsaranoro ?

La vallée de Tsaranoro se situe dans la partie Sud de Madagascar. Pour être plus précis, elle intègre la commune de Vohitsoaka et est localisée au sud de la province de Fianarantsoa. Vous la trouverez à environ 57 kilomètres de la ville d’Ambalavao Tsienimparihy. C’est un endroit plutôt difficile d’accès vu qu’on ne peut l’atteindre qu’en parcourant une vingtaine kilomètres de piste en terres battues depuis à la RN7. Les voitures légères ne sont pas capables d’arpenter cette route.

Cette fameuse vallée se niche entre deux flancs : d’un côté, le massif d’Andringitra abritant le Pic Boby, deuxième plus haut sommet de Madagascar ; de l’autre côté, les colosses granitiques formées du Mont Caméléon et de la falaise de Tsaranoro.

La vallée de Tsaranoro : sensations garanties !

La vallée de Tasaranoro représente une des destinations phares de la Grande Île pour les amateurs de trek et randonnées. De renommée internationale, elle est prisée des voyageurs étrangers qui sont avides de sensations fortes et d’alpinisme et qui souhaitent sortir des sentiers battus. On s’y plaît à pratiquer l’escalade, le parapente, le trekking et les randonnées.

L’ascension de Tsaranoro est plutôt difficile. Sa surface est lisse avec quelques fissures, cassures et arêtes pour poser pieds et mains. C’est une falaise à pente raide dont la montée représente un réel défi pour tout grimpeur. Mais une fois le sommet atteint, la vue panoramique sur l’ensemble du Parc National d’Andringitra en vaut vraiment la peine : une belle récompense pour vos exploits sportifs !

Une sensationnelle expérience de descente en parapente est proposée aux grimpeurs méritants et désireux, du haut des 800 mètres d’altitude de la falaise de Tsaranoro.

Madagascar - tsaranoro

Que faire à la vallée de Tsaranoro et ses alentours ?

Escalader la falaise de Tsaranoro

Il y a quelques années, arpenter la falaise de Tsaranoro représentait exclusivement un défi réservé aux alpinistes les plus endurcis et les plus téméraires. Aujourd’hui, le site a été aménagé pour être plus accessible à tout profil de grimpeurs. On peut y trouver sur place des circuits d’escalade avec des cotations en escalade allant du 3 au 8 B.

S’essayer à la boucle du sommet du Caméléon

Quelques heures de randonnées sur piste suffisent pour rejoindre le fameux « pic du Caméléon » de la vallée de Tsaranoro. La vue au sommet y est imprenable et le sentier qui y mène est facile à trouver.

En revanche, il s’agit d’un trek long et sportif demandant une certaine endurance. Le sentier à emprunter s’encombre parfois d’une végétation luxuriante qui peut gêner. Le sommet se trouve à 1540 m d’altitude et le dénivelé est de 600 m. Il faut en moyenne 5 à 6 heures pour arriver tout en haut.

Partir à la rencontre des lémuriens du coin

Tsaranoro, ce n’est pas seulement une affaire de granit et d’escalade. On peut tout aussi bien s’y promener et partir à la rencontre des lémuriens vivant non loin des camps. Si vous avez de la chance, vous pouvez en trouver un ou deux par vous-même. Sinon, vous pouvez faire appel au service d’un guide expérimenté qui sait comment et surtout où les trouver.

Maki à Madagascar

Choisir le circuit facile « Forêts et Villages »

Pour ceux qui n’ont pas la carrure pour les treks sportifs de la vallée de Tsaranoro, ils peuvent tenter le circuit « Forêts et Villages » : plus doux et moins contraignants.

Ce circuit prévoit une randonnée à la découverte de la forêt sacrée sise au pied de la falaise Tsaranoro. Tout au long du chemin, l’on peut apercevoir des « Aloalo », des ornements funéraires et sacrés formés de pierres alignées. C’est un excellent moyen de partir à la découverte de l’histoire de cette vallée et de ses tombeaux. Une histoire empreinte de mystères et marquée de différents tabous. Dans la même foulée, on en profitera pour observer la faune et la flore alentour.

Dans cette forêt vivent notamment des lémuriens et différentes espèces d’oiseaux. Ici et là, on peut trouver d’impressionnantes fourmilières perchées en haut des arbres. La flore se démarque aussi pour ses orchidées et ses plantes insectivores de différentes variétés. Mais encore, cette forêt mérite le détour pour ses nombreuses grottes de toutes tailles chargées d’histoires. Certains servaient de tombeaux, d’autres de refuge pour « dahalo », les fameux voleurs de zébus du sud du pays. Ce circuit passe aussi par une petite piscine naturelle invitant les randonneurs à un moment de répit et à une pause déjeuner.

Pour terminer cette balade d’agrément, ce circuit prévoit une halte dans le village typique de Tsaranoro et ses maisons en pisé pour en découvrir les traditions et les mœurs.

Visiter le Parc National d’Andringitra

Comment passer à côté du parc d’Andringitra quand on furète aux alentours de la vallée de Tsaranoro ? Ce parc est un site classé dans le patrimoine mondial de l’UNESCO. Son cadre naturel et son écosystème sont simplement époustouflants et méritent le détour. Il se situe à une altitude variant de 700 à 2658 m. On peut y observer le pic Boby, seconde montagne la plus haute du pays. On peut s’y prêter à de longues randonnées de plusieurs jours pour partir à la conquête de ses splendides paysages, ses fameux sommets et ses pittoresques villages traditionnels. 

Madagascar - Angringitra cascade

Se rendre dans la vallée de Tsaranoro : quelles options ?

En taxi brousse

Si vous voyagez en solo, il faut vous rendre dans la ville d’Ambalavao, au sud de Madagascar. Pour cela, vous pouvez prendre un taxi-brousse depuis la capitale malgache ou depuis Antsirabe. Vous pouvez également vous y rendre avec une location de voiture tout-terrain.

Une fois à Ambalavao, prenez un autre taxi-brousse pour Vohitsoaka. Il y en a un qui dessert cette petite bourgade chaque jour. Celui-ci prend environ 1h30 pour parcourir les 50 km séparant les deux localités. Le samedi, c’est-à-dire le jour de marché à Vohitsoaka, ce taxi-brousse quitte Ambalavao à 6 h du matin. Il faudra se renseigner au préalable sur le lieu de départ si on ne veut pas rater le coche. Il arrive parfois que le départ se fasse ailleurs que sur la place centrale des taxis-brousse. Pour les autres jours, le départ est programmé entre 8 h et 12 h (oui, c’est large !). Lorsque vous arriverez à destination, vous aurez à parcourir un tronçon de 10 kilomètres à pied pour atteindre la vallée.

Si jamais vous avez raté le taxi-brousse depuis Ambalavao, rien ne vous empêche d’embarquer dans n’importe quel taxi-brousse de la RN7 et de descendre au croisement de Vohitsoaka. De là, il vous suffit de parcourir 20 kilomètres à pied pour atteindre votre destination.

En voiture privée

Pour un trajet sans encombre et plus de confort, n’hésitez pas à vous en remettre à Grandes Latitudes et nous nous chargerons de vous amener à Tsaranoro dans les meilleurs conditions 🙂

C’est ce que nous proposons à nos voyageurs lors de leur séjour trek à Madagascar.

Quelles options d’hébergement ?

Il y a plusieurs campements où passer des nuits à Tsaranoro. Le moins cher étant Meva Camp géré par JB Trekking. Celui-ci propose des tentes à 2 places pour moins de 20 000 Ar la nuitée. Il y a d’autres options plus confortables, dont le Camp Catta et Tsara Camp. Ceux-ci mettent à disposition des bungalows pour 2 personnes au prix de 40 000 Ar à 150 000 Ar, voire plus.

Quand se rendre à la vallée de Tsaranoro ?

L’idéal est d’y aller à la fin de la saison des pluies – c’est-à-dire à partir du mois de mai. Les pistes menant vers la vallée ne redeviennent praticables qu’à cette période. La végétation y est toujours verdoyante et les cascades sont encore en crue.

De Tana aux Baobabs de l’ouest, des Tsingy aux plages paradisiaques de l’Océan Indien… Trouvez votre séjour idéal à Madagascar avec Grandes Latitudes !