L’incontournable allée des baobabs

Située à 20 km de Morondava, l’allée des baobabs est considéré par beaucoup comme l’un des plus beaux endroits de Madagascar. C’est également l’un des plus connus. Vous verrez des dizaines de cet arbre séculaire sur la route allant de Morondava vers Belo sur Tsiribihina, deux localités du Menabe, une région du sud-ouest de la Grande Île. Cette allée est bordée par une population de baobabs Andansonigrandidieri. Les locaux appellent cette espèce de baobab Reniala, qui se traduit « mère de la forêt ». Culminant à une trentaine de mètres de haut et dessinant une ligne étonnamment droite, ces baobabs ont donné son nom à l’ »allée des baobabs ». Elle offre un paysage époustouflant qui invite aux balades tranquilles et est propice aux photos souvenirs.

Le baobab, une des plantes endémiques de Madagascar

Connue pour la richesse de sa biodiversité, Madagascar a un taux d’endémicité de faune et de flore élevé. Arbre majestueux avec un côté mystique, le baobab est un véritable emblème de la flore malgache. Sur les 8 espèces de baobabs existantes dans le monde, 7 se trouvent dans ce pays. 6 d’entre eux sont endémiques à la Grande Île. Le baobab pousse sur toute la côte ouest de Madagascar, du nord au sud.

On en trouve à Majunga, à Tuléar, mais aussi à Antsiranana. Pour admirer les plus beaux spécimens, il est conseillé de se rendre à Morondava dans le sud-ouest de l’île. Bordée par des baobabs à la taille impressionnante, l’allée des baobabs est la principale attraction de la ville.

Morondava - Allée des baobabs

L’allée des baobabs : l’un des plus beaux paysages de l’île !

Le coucher du soleil sur l’allée des baobabs : un spectacle unique à ne pas rater

Un coucher de soleil sur l’allée des baobabs est un spectacle à absolument voir lorsque vous visitez cette région. De nombreux tour-opérateurs organisent des cocktails sur place pour vous permettre de profiter pleinement de l’instant. Le meilleur moment pour y aller est en fin d’après-midi, quand la température baisse, mais reste agréable pour admirer la course lente du soleil couchant.

> Découvrez notre séjour Immersion solidaire : Des hauts plateaux aux baobabs < 

Morondava - Coucher de soleil sur les Baobabs

Les baobabs offrent leur beauté toute l’année 

Il est possible de découvrir les fameux baobabs de Madagascar tout au long de l’année. Leur feuillage clairsemé et leurs branches nues promettent un spectacle magique, quelle que soit la période à laquelle vous venez. Généralement, les feuilles commencent à pousser avec les premières pluies et tombent à la saison sèche. Toutefois, la floraison dépend de l’espèce.

Elle ne dure que quelques heures, procurant ainsi un spectacle unique aux privilégiés qui y assisteront. Les arbres se parent de fleurs blanches, jaunes ou rouges, selon l’espèce, formant un beau contraste avec le feuillage. En saison sèche, les branches dépourvues de feuilles des baobabs offrent un rappel encore plus flagrant du côté majestueux de cet arbre.

L’allée des baobabs, un héritage du passé

Héritage des forêts tropicales denses de Madagascar, ces baobabs ont traversé les siècles dans ce paysage sec et broussailleux. Avec l’augmentation démographique, une grande partie des forêts ont malheureusement été abattues au profit de l’agriculture, première activité de la population locale. Les forêts ont laissé la place aux cultures vivrières, aux rizières et aux champs de maïs.

Une espèce protégée

Les baobabs font partie des espèces ayant survécu à la déforestation et aux feux de brousse qui ont décimé les forêts sèches environnantes. Particulièrement résistant, cet arbre supporte les conditions climatiques extrêmes de cette région.

Depuis 2007, la région Menabe fait l’objet d’efforts de protection avec la participation des habitants, du Ministère de l’Environnement et des ONG qui œuvrent dans la préservation de l’environnement. Elle a été déclarée zone protégée temporairement, une étape vers sa classification en tant que monument national. L’objectif est de préserver cette attraction touristique.

Malgré leur taille impressionnante, les baobabs ne sont pas utilisés comme bois de construction. Spongieux et friable, le bois de baobab ne convient ni au bâtiment ni à la fabrication de meubles. Cependant, il contribue au mode de vie local. De par sa forme et son intérieur creux, cet arbre a aussi la particularité d’être rempli d’eau, d’où l’appellation « arbre-bouteille ». Le baobab est également une source de revenus pour les locaux. Ces derniers exploitent les fruits pour en faire du jus ou récupèrent les graines pour en extraire de l’huile de baobab. Celle-ci est notamment utilisée en cosmétique.

Légendes locales autours de l’allée des baobabs

Le baobab est rattaché à de nombreuses légendes dans la culture malgache. Leur forme particulière s’expliquerait par un châtiment que les dieux ont infligé à cet arbre. On raconte que le baobab se dressait aussi haut pour les défier. N’ayant pas apprécié, les dieux auraient décidé de déraciner pour les planter à l’envers, les racines vers le ciel, d’où la forme particulière des branches.

D’autres racontent qu’en punition pour l’arrogance du baobab, le dieu de la nature l’a lancé dans cette région sèche de Madagascar. Il aurait atterri sur la tête et les racines en l’air. Pour cette raison, les locaux l’appellent l’ »arbre renversé ».

 

légende baobabs Madaghascar (Oriane Delaporte)

Illustration Ori.

Morondava - Le baobab amoureux

En grandissant, les troncs de certains arbres se sont entrelacés, ce qui leur a valu le joli surnom de baobabs amoureux. Selon les croyances locales, ces derniers portent chance aux couples.

Toutes ces légendes ont façonné le comportement des autochtones vis-à-vis de ces arbres qui sont considérés comme sacrés par la population locale. On dit qu’ils abritent l’esprit de la forêt et l’âme des anciens. Des rituels sont célébrés autour du baobab le plus ancien pour honorer cet arbre. Les locaux y déposent régulièrement des offrandes.

Comment vous rendre à l’allée des baobabs ?

Vous avez quatre possibilités pour vous rendre à l’allée des Baobabs et profiter de ce paysage unique.

Par voie aérienne

Des vols intérieurs relient Antananarivo, la Capitale, à Morondava. Le trajet dure environ une heure. Une fois à Morondava, vous devez suivre la route en direction de Belo-sur-Tsiribihina, sur une vingtaine de kilomètres pour rejoindre l’allée des baobabs.

En empruntant les RN 7 ET RN 35

Par voie terrestre, le voyage commence aussi à Antananarivo. Il faut parcourir 680 km pour atteindre Morondava. Suivez la RN 7 jusqu’à Antsirabe. De là, bifurquez vers l’ouest pour emprunter la RN 35 et traverser les petites villes de Miandrivazo et Malaimbandy. Le voyage s’effectue en une dizaine d’heures. De Morondava, vous pouvez rejoindre l’allée des baobabs en prenant la route vers Belo-sur-Tsiribihina.

Par la descente du fleuve Tsiribihina en chaland au départ de Miandrivazo

Si vous voulez profiter de la diversité des paysages de cette région, il existe une autre possibilité pour rejoindre l’allée des Baobabs. Combinez un voyage terrestre et une descente du Tsiribihina en chaland. Pour ce faire, prenez la route jusqu’à Miandrivazo. De là, embarquez sur un chaland pour naviguer sur le fleuve et admirer les paysages qui défilent tout au long de la descente. Une fois à Belo-sur-Tsiribihina, il ne vous reste plus qu’à remonter la piste menant à Morondava, puis rejoindre l’allée des baobabs.

> Notre séjour < 

Par la descente du fleuve Manambolo en pirogue et en traversant les Tsingy de Bemaraha à partir de Tsiroanomandidy

Les plus aventureux pourront tenter le circuit suivant pour rejoindre l’allée des baobabs. Votre périple commencera à Tsiroanomandidy une ville sur la RN 1, à 250 km à l’ouest de la capitale de la région de Bongolava. En partant de cette ville, vous descendrez le fleuve Manambolo en pirogue. Comptez trois jours pour réaliser cette étape. Vous aurez ainsi le temps d’admirer les gorges de Manambolo et les Tsingy de Bemaraha. Après la traversée des Tsingy, vous devez prendre la route vers Morondava pour rejoindre l’allée des baobabs.

Des structures hôtelières pour vous accueillir à Morondava

La ville de Morondava dispose de nombreuses structures hôtelières pour vous héberger durant votre passage dans cette région. 

Morondava - Baobabs en palissandre

D’Antananarivo à l’allée des Baobabs, des canyons du parc de l’Isalo aux plages idylliques de l’Océan Indien…

Partez en voyage à Madagascar et découvrez sa culture riche et son incroyable biodiversité : nombreuses espèces de lémuriens, baleines à bosse, tortues, oiseaux, plantes rares…

Découvrez les merveilles de Madagascar, de la charmante ville de Fianarantsoa au parc national de Ranomafana. Explorez les vastes plantations de vanille et profitez de paisibles balades en pirogue sur les eaux scintillantes du canal des Pangalanes.

Faites le choix d’un voyage équitable et solidaire à Madagascar et immergez-vous dans la richesse culturelle de ce pays unique, tout en explorant son incroyable biodiversité, où les lémuriens côtoient des espèces rares de mammifères et d’oiseaux.