A 14km au sud-ouest d’Antsirabé à Madagascar, le village d’Ambohijatovo recèle une cascade dont le chemin pour y parvenir n’est connu que des locaux. Aina, guide de notre agence de voyages locale, aidé de son cousin Ndranto sont partis en exploration. A présent, cet endroit n’a plus de secret pour eux et ils sauront en faire profiter les randonneurs qui ont soif de nouveautés. Suivons-les le temps d’une journée pour profiter des joies de la cascade et en apprendre davantage sur les richesses culturelles des alentours. 

VILLAGE D’ANDRAIMASINA : POINT DE DEPART

Une piste un peu cabossée rejoint le village d’Andraimasina, point de départ de la randonnée. Il est recommandé d’apporter avec soi quelques gouttes de rhum artisanal pour respecter la coutume locale, sans oublier le maillot de bain. Les croyances et traditions locales invitent le voyageur à verser quelques larmes de rhum dans la cascade pour poursuivre sa route en toute sérénité avec la bénédiction des anciens.

DES ANCÊTRES CHOYÉS PAR LEUR FAMILLE

Après avoir passé un premier village, quelques tombeaux bordent la route et nécessitent de s’y attarder. Il n’est pas rare de croiser dans les campagnes Malagasy ces sites sacrés parfois isolés, parfois situés à la périphérie des villages voir même en leur centre. Leur présence reflète l’adoration profonde qu’ont les malagasy à l’égard de leurs ancêtres, les Ntaolos. Les villageois consacrent autant de temps à prendre soin de leur foyer que du tombeau familial, jusqu’à parfois y laisser toute une fortune. Si l’on observe bien, les tombeaux sont toujours orientés vers l’Ouest, point cardinal par lequel le mal est rejeté du sanctuaire emporté par le soleil qui se couche à l’horizon. Vous entendrez peut-être un jour un villageois dire : Velona iray trano, maty iray fasana ; ce qui veut dire « Ensemble dans la maison, ensemble dans le tombeau ». Rien ne séparera une même famille, même après la mort. D’ailleurs les portes et maisons sont faîtes de bois et les tombeaux de pierre, matériau bien plus résistant offrant à tous les occupants de ce dernier un abri pour l’éternité. Les villageois construisent aussi ces sépulcres à des endroits stratégiques afin que leurs murs dévient les vents et évitent ainsi quelques dommages aux maisons.

COLLINES ET RIZIÈRES À PERTE DE VUE

Les collines striées par les terrasses verdoyantes se succèdent et laissent les randonneurs sans voix. Au détour d’un chemin, une maison offre la possibilité aux plus gourmands de prendre un café accompagné de quelques beignets. Avant d’atteindre la cascade d’Ambohijatovo, il vous faudra ôter vos chaussures pour traverser une rivière. C’est l’occasion de relaxer ses petits petons.

PAUSE PIQUE-NIQUE LES PIEDS DANS L’EAU

En tendant l’oreille, le bruit de la cascade parviendra peut-être à vos oreilles. Les villageois racontent que la cascade annonce la mort prochaine d’un d’entre eux quand elle gronde plus fort. Encore quelques mètres pour atteindre un joli point de vue. Son eau déferle à grande vitesse à travers les méandres avant de chuter un peu plus à la verticale.

Quelques rochers bordent la rivière et invitent les randonneurs à venir s’y prélasser. C’est l’occasion d’enfiler le maillot de bain pour y faire trempette et jouer dans les remous. Après quelques heures, il faudra penser à quitter ce petit paradis. Le retour s’effectuera par le même chemin.

Marion a été bénévole pour notre association de protection des enfants des rues à Madagascar pendant plusieurs mois. Habituée à conter ses aventures dans des récits de voyages, elle en a profité pour écrire de nombreux articles sur l’île rouge pour notre blog.

Derniers articles :

Immersion solidaire à Antsirabe (Madagascar) : construire une aire de jeux en matériaux recyclés

Pour ces 20 voyageurs, l’aventure a commencé dès leur arrivée à l’aéroport d’Antananarivo le 22 octobre pour s’achever le 7 novembre. Avant leur départ, l’agence leur a communiqué le parcours de ces 2 semaines comprenant une mission spéciale : celle de construire une aire de jeux en matériaux recyclés pour l’association Mahasoa située à la périphérie de la ville d’Antsirabe.

lire plus

Emeraude comme la pierre ?

Ou plutôt « émeraude » comme la mer d’émeraude. Ce site d’une beauté surnaturelle est un incontournable de Madagascar. Un lagon digne d’un rêve Cette mer porte bien son nom. La faible profondeur de ses eaux transparentes et son fond sablonneux lui confère cette...

lire plus