Les plus beaux paysages de Madagascar

5.09.22

Madagascar est une île merveilleuse, dotée de paysages variés. Des plages de rêve de l’Océan Indien, aux surprenants Tsingy de Bemaraha, en passant par l’incontournable allée des baobabs… Découvrez ici les plus beaux paysages de Madagascar !

Le parc national de l’Isalo : le “Colorado malgache”

Accessible via la RN7, le parc national de l’Isalo est un massif rocheux naturel situé dans la région de l’Ihorombe (sud de Madagascar) et plus précisément à quelques kilomètres de la ville de Ranohira. 

C’est le parc national malgache le plus visité et ça se comprend : l’Isalo, c’est 81 540 hectares de couleurs et de paysages grandioses. Les vastes plaines d’herbe couleur ocre ne sont pas sans rappeler les panoramas de l’Ouest américain, c’est pourquoi l’Isalo est d’ailleurs surnommé le “Colorado malgache”. 

Pendant votre randonnée, vous alternerez entre paysages aux airs de savane et étendues verdoyantes. Suivant le circuit – le parc en propose une dizaine – que vous aurez choisi, vous découvrirez des grottes millénaires sculptées par l’érosion mais aussi de somptueux canyons abritant des rivières et des cascades, ainsi que des piscines naturelles baignables.

Et cerise sur le gâteau : en fin de journée, vous pourrez faire un crochet par la Fenêtre de l’Isalo, qui se trouve à 17 kilomètres au sud de Ranohira. Cette sculpture naturelle de roche offre un spectacle unique : au coucher du soleil, les rayons qui la traversent inondent une partie du massif de l’Isalo d’une magnifique lumière rouge-orangée.

Véritable paradis de couleurs où se mêlent aridité et abondance, les paysages saisissants du Colorado malgache vous laisseront un souvenir impérissable !

Le Mont Passot (Nosy Be), une expérience à 360 degrés

C’est un passage incontournable si vous êtes en vacances sur l’île de Nosy Be (nord-ouest de Madagascar), en témoignent les plus de 1 000 visiteurs mensuels comptabilisés par les responsables du site. 

Le Mont Passot, appelé “Bongo Pisa” en malgache, est situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Hell-Ville, capitale de l’Île aux parfums. Ce volcan éteint doit son nom à Pierre Passot, capitaine de la marine française qui annexa Nosy Be à la France en 1841. On accède au sommet de la colline après une courte montée depuis un parking, ou bien via des circuits pédestres (Antsahamanavaka, Amparihibe et Antsidihy) aménagés et balisés, faisables avec ou sans guide.

Point culminant de Nosy Be, le Mont Passot est surtout doté d’une terrasse panoramique qui offre une vue imprenable sur l’océan, ainsi que sur la verdure habillant l’île et sur les huit lacs sacrés qui entourent le cratère de l’ancien volcan, et dont certains sont d’ailleurs peuplés de crocodiles. 

Si vous aimez particulièrement les levers et couchers de soleil, ou êtes tout simplement friand de paysages incroyables, alors vous pourrez profiter de points de vue d’une beauté incomparable. Le ciel se transforme alors en une incroyable palette de couleurs – allant du jaune au rouge-orangé, en passant par le rose. Il offre ses teintes à la végétation luxuriante qui habille le lieu. 

Morondava - Les baobabs au petit matin

L’allée des baobabs au petit matin

C’est LE paysage le plus connu de Madagascar. Et pour cause. 

Situé à l’Ouest de l’île, près de Morondava, l’allée des baobabs est un lieu magnifique, à visiter de préférence aux aurores ou le soir.
Les couleurs chaudes révèlent alors toute la beauté du lieu, et offrent un spectacle inoubliable. On se sent alors tout petit, dominés par les majestueux baobabs centenaires. 

Non loin de là, vous pourrez découvrir le Baobab amoureux, “petite” merveille de la nature composée de deux troncs qui s’entrelacent… comme des amoureux. 

Le baobab sacré est également un endroit à visiter près de l’allée des baobabs. C’est un lieu de culte pour les locaux qui y viennent pour y déposer des offrandes.

Il est possible de profiter de l’allée des baobabs à n’importe quelle saison de l’année. Un des plus beaux paysages de Madagascar toute l’année !

Ces baobabs ont survécu au fil des siècles, malgré la déforestation causée par l’Homme (une importante partie des forêts ont été détruites pour l’agriculture). Sa nature le protège : il ne convient pas à la construction de bâtiments ou de meubles et il peut supporter des conditions climatiques extrêmes. 

Madagascar - Ambola(Claire Rabezandriantsoa) 1.jpg

Les plages d’Ambola, un plongeon dans le grand bleu

Besoin d’être au calme et de refaire le plein d’énergie ? Direction Ambola ! Situé à 90 kilomètres au sud de Tuléar, dans la commune d’Efoetsy, ce village de pêcheurs Vezo isolé reste un spot encore méconnu et donc préservé du tourisme de masse. 

En effet, on arrive à Ambola qu’au terme d’un long périple: depuis Antananarivo et Antsirabe, vous parcourerez respectivement 1 063 et 892 kilomètres. Puis arrivés à Andranovory, vous quitterez les routes goudronnées de la RN7 pour emprunter une RN10 faite de pistes de sable, de terre et de pierres. 

Mais ne vous méprenez pas : le road trip en vaut largement la chandelle. Avec sa mer bleu turquoise parfaitement limpide et ses plages de sable blanc qui se teinte de rose au couchant, Ambola s’apparente assurément à une toîle de maître grandeur nature ! 

Après avoir profité d’une baignade dans les eaux chaudes de l’Océan Indien, les amoureux de la nature et les amateurs de photographie pourront admirer et immortaliser un splendide coucher de soleil. Vous vous endormirez ensuite le soir, bercés seulement par le bruit des vagues et par une douce brise marine. Vous l’aurez compris : Ambola est une véritable bouffée d’oxygène!

Petit bonus : le village est situé à une dizaine de kilomètres du parc national de Tsimanampetsotse. S’il jouit d’une faune et d’une flore exceptionnelles, sa principale attraction est incontestablement son lac, unique à Madagascar. Seul lac salé de la Grande Île, Tsimananpetsotse a en plus une couleur aussi belle qu’insolite, liée aux propriétés chimiques de son eau: pendant la matinée, elle vire du blanc argile au vert topaze, en passant par le bleu turquoise. Par ailleurs, si vous venez entre avril et novembre, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir les colonies de flamants roses et nains qui peuplent le lac.

Madagascar - Ambola(Claire Rabezandriantsoa) 1.jpg

Les rizières de Betafo

Trop souvent mis de côté par les voyageurs, les Hauts Plateaux de Madagascar regorgent de petites pépites. C’est le poumon agricole de l’île, et les rizières façonnent les paysages verdoyants.

En immersion dans le village de Betafo, vous pourrez profiter d’une randonnée au sein de rizières luxuriantes, aux couleurs changeantes en fonction des saisons : tantôt vert fluo en saison des pluies, tantôt ocre en saison sèche.
Il vous faudra zigzaguer sur les minces chemins qui bordent les rizières, pour atteindre les jolis points de vues et les cascades bucoliques.

Les rizières en terrasses comprennent un réseau hydraulique particulier, basé sur savoir-faire traditionnel. Un des paysages de Madagascar à découvrir en dehors des sentiers battus !

Masoala

Parc national de Masoala, quand la forêt rencontre la mer

Le parc National de Masoala (qui signifie “l’oeil de la forêt”) se situe sur une presqu’île au nord-est Madagascar, qui s’avance vers le sud dans l’Océan Indien. 

Son isolement a permis la préservation d’une forêt primaire à la biodiversité exceptionnelle. Depuis 1997, une grande partie de sa superficie est classée parc national.

La forêt est si dense que 90% de la lumière n’atteint jamais le sol ! Ce qui ne l’empêche pas d’être l’un des plus beaux paysages de Madagascar. 

Les habitats sont divers et multiples : forêt pluviale, forêt alluviale inondée, marécages, mangroves mais aussi une forêt littorale (rare à Madagascar).

Rien que les noms des ses petits habitants donnent envie de s’enfoncer dans la forêt pour les rencontrer : l’Uroplate, le lémurien Aye-aye, la grenouille tomate, le hibou rouge… 

Ici, une partie de la forêt côtoie la mer et ses embruns. L’étendue marine du parc dissimule de beaux récifs coralliens, habitats des tortues de mer. 

Madagascar - Anakao

Anakao

Anakao est un coin isolé et sauvage. Pas si facile d’accès, son paysage exceptionnel se mérite, et il reste préservé du tourisme de masse. Un programme très “mora mora” vous attend : détente sur la plage de sable blanc, snorkeling, balades. De nombreux clubs de plongée proposent des sorties en mer – accessibles aux débutants – pour observer la vie aquatique.

Et pour le déjeuner, c’est brochettes de poisson grillé fraîchement pêché à l’ombre des cocotiers !

Nosy Iranja

Nosy Iranja, la carte postale 

Bienvenue au paradis ! Cette petite île, située au large de Nosy Be, bénéficie d’une beauté naturelle et envoûtante. L’ambiance y est douce et paisible. Les couleurs sont vives, lumineuses : dans l’eau claire nagent des tortues de mer. 

Au loin, on aperçoit quelques dauphins ou baleines. Prenez un peu de hauteur pour admirer la particularité de l’île : un mince filet de sable blanc fend la mer tuquoise en deux. À ses extrémités se trouvent les deux parties qui forment l’île : Iranja kely (petit) et Iranja Be (grand). 

Nosy Iranja fait donc partie de ces paysages de Madagascar qui ressemble à un décor de carte postale ! Lors d’un voyage dans le nord de Madagascar, c’est une étape absolument incontournable pour s’en mettre plein les yeux !

Madagascar - Sainte Marie, pointe du sud

L’île de Sainte Marie, palmiers et tuktuk

Sainte Marie, également appelée Nosy Boraha, est située au nord-est de Madagascar. Renommée pour être l’un des meilleurs spots pour observer les baleines à bosse à Madagascar, c’est aussi un lieu d’une grande beauté. 

Ce havre de paix s’étend sur 60 km de long sur 5 km de large.

La végétation luxuriante côtoie les plages paradisiaques de l’île. La faune et la flore de Sainte Marie sont très riches : vous pourrez croiser plusieurs espèces de lémuriens et observer de nombreux types d’orchidées, dont la belle Reine de Madagascar.

Comme les pousse-pousse à Antsirabe, les tuk tuk jaunes sont le moyen de transport principal de l’île. Faisant partie intégrante du paysage, ils font partie du charme d’une séjour à Sainte Marie.

Madagascar - Ambola(Claire Rabezandriantsoa) 1.jpg

L’Anja et ses lémuriens

La réserve communautaire de l’Anja est une étape indispensable si vous êtes en road trip le lond de la RN7 et que vous souhaitez observer des lémuriens dans leur milieu naturel.

Le parc prend place au pied du massif rocheux d’Iandrambaky. Le relief du paysage est façonné par trois formations granitiques, appelées les Trois Soeurs, ou “Telo Mirahavavy” en malgache. 

Différentes randonnées pour tous niveaux vous permettront de découvrir le parc : grimper les roches, admirer les vues incroyables à 360°, explorez les grottes qui abritent des tombeaux sacrés…Tout au long de votre périple, vous croiserez l’unique espèce de lémurien présentes dans le parc : le Maki !

En plus de découvrir l’un des plus beaux paysages de Madagascar, vous participerez au développement local. En effet, le parc s’inscrit dans une démarche d’écotourisme (concept visant à préserver la nature tout en apportant des retombées économiques aux populations). Ici, l’association Anja Miray s’occupe gérer, protéger et préserver ce petit bout de forêt ainsi que la faune qui l’habite.

Les différentes activités de préservation mises en œuvre depuis plusieurs dizaines d’années impactent de manière positive l’environnement (développement de la faune), le quotidien de la population (construction d’écoles…) et l’économie locale (le parc est une source de revenus pour les habitants).  

Tsingys rouges - Diego Suarez

Les Tsingy Rouges d’Irodo

C’est l’un des paysages les plus étonnants de Madagascar. À 50km au sud de Diego-Suarez, de drôles de formations rocheuses rouges se dressent fièrement vers le ciel. On les trouve sur les flancs des canyons formés autour des rivières.

Les nuances d’ocres, de rouge, de jaune, de rose et de blanc viennent colorier le tableau. Ces cheminées de fée ont été créées avec l’érosion de la rivière d’Irodo. Contrairement à ses cousins les Tsingy gris, les Tsingy rouges sont très fragiles, composés de grès, de marnes et de calcaires, alors, on touche avec les yeux !

Madagascar - Angringitra cascade

Le Massif d’Andringitra

Le massif de l’Andringitra culmine à plus de 2 600 m d’altitude. Son plus haut sommet : le Pic Boby ou Imarivolanitra (ce qui signifie « la montagne qui touche le ciel ») – c’est le deuxième plus haut sommet accessible de l’île. 

Ce parc national, classé Site Patrimoine Mondial est un lieu magique pour s’adonner à un trek de plusieurs jours, le long des sentiers qui sillonnent la vallée et le massif. Au fil de la randonnée, on découvre un paysage minéral mystérieux, façonné de crêtes, hautes montagnes, vallées et formations volcaniques. Les blocs granitiques aux couleurs surprenantes, tapis de lichens colorés, parsèment les environs. Vous pourrez observer les majestueuses falaises rocheuses de différents points de vue. Plus tard, l’ambiance devient lunaire ! A quelques 2000m d’altitude, vous traverserez un lieu étonnant que les malgaches appellent « le plateau des Extra-terrestres ». La randonnée passe aussi par quelques cours d’eau et cascades sacrées Cascades sacrées. 

Ce trekking à Madagascar est aussi l’occasion d’admirer l’exceptionnelle faune et flore locale. Plus de 30 espèces d’orchidées et 13 espèces de lémuriens dont le Lémur Catta (maki), vivent dans ce parc.

Vous souhaitez découvrir l’un des plus beaux paysages de Madagascar avec vos chaussures de rando ? Alors venez découvrir le massif d’Andringitra !

Madagascar - Tsiribihina, Préparation du repas sur la pirogue (Laura C.)

Le fleuve Tsiribihina

Ce n’est pas un, mais toute une série de magnifiques paysages se succèdent au fil de la descente du fleuve de la Tsiribihina. Les paysages varient au fur et à mesure de votre avancée en pirogue.

Trois jours d’aventure qui donnent à la beauté des lieux une dimension tout autre. Le soir, lors du bivouac sur les berges, vous pourrez observer les plus belles merveilles de l’Univers… Les étoiles ! La voie lactée sera votre toile de tente pour ces quelques nuits. De jour ou de nuit, les paysages que vous pourrez admirer durant ce périple resteront à jamais gravés dans votre esprit. 

Montagne d'Ambre - Diego Suarez

Le parc National de la Montagne d’Ambre et ses cascades

Culminant jusqu’à 1475m d’altitude, la Montagne d’Ambre est un véritable château d’eau pour cette région de savane sèche. Ce massif volcanique, recouvert d’une forêt humide, a donné naissance à des lacs de cratère et de belles cascades qui méritent le détour. Elle enregistre un taux annuel de 3585 mm de pluie : c’est la partie de Madagascar la plus arrosée !

Les amoureux de la botanique seront conquis par ses paysages luxuriants d’une grande richesse floristique. Le parc national de la Montagne d’Ambre renferme en son sein différentes d’orchidées rares, fougères arborescentes, palmiers, plantes épiphytes, lichens, ficus ainsi que du bois précieux.

Mer d'emeraude

La mer d’Emeraude

Ce lagon long de 8km et 2km de large est séparé de l’Océan Indien par une barrière de corail. Il se situe à l’entrée de la baie de Diego-Suarez, tout au Nord du pays. 

La sable clair et la faible profondeur de ses eaux lui donnent une couleur d’un vert presque irréel. 

Lors de la célèbre randonnée des trois baies, vous découvrirez les paysages somptueux qui bordent le lagon. Une balade côtière longeant des plages paradisiaques, villages de pêcheur, baobabs, flamboyants ainsi que quelques fortifications militaires. 

La région est balayé par un vent d’alizé (le Varatraza) qui fait de la Mer d’Emeraude un petit paradis pour les amateurs de windsurf et autres sports nautiques.

On y voit nager paisiblement des tortues et des raies.

Montagne d'Ambre - Diego Suarez

Belo sur Mer et son chantier naval

Ce petit village de pêcheurs entouré d’une belle mangrove. Il est accessible par la route en dehors de la saison des pluies (de janvier à avril) et en pirogue le reste de l’année.

Attention, accéder à Belo-sur-Mer en pirogue est une expérience qui peut s’avérer trèèès longue… En fonction des vents, le trajet dure entre 5 et 6h… (pour une personne de notre équipe, le trajet a duré 11h… aller… puis retour ! Attention aux vents !!

Vous vivrez quelques jours en immersion dans ce village, au rythme du Mora Mora local et dans un décor côtier Vezo typique. 

On trouve à Belo sur Mer une belle et longue plage bordée par des eaux claires, habitat d’une faune marine colorée. Après une petite balade en pirogue pour vous éloigner du bord, prenez votre masque et votre tuba et partez explorer les fonds marins. 

Belo Sur Mer ne se trouve pas du côté de l’Océan Indien mais du Canal du Mozambique, la marée y est donc importante, et les plages ne sont pas aussi paradisiaques que celle de l’Océan. À marée basse, la mer dévoile une vase peu favorable à la baignade. Mais cela fait partie du charme, et cela n’enlève rien à la beauté des couchers de soleil et à l’ambiance paisible du bord de mer.

Pic Saint-Louis, près de Fort Dauphin

Fort-dauphin est une ville paisible, entourée d’un environnement marin et d’une végétation luxuriante. La ville regorge de sites naturels exceptionnels, de réserves naturelles, forêts verdoyantes, montagnes, fleuves et plages de rêve…

La plupart des voyages y vont en avion, la voie terrestre étant une véritable aventure de plusieurs jours…

Sur place, nous vous conseillons l’ascension du Pic Saint-Louis. situé à plus de 500 mètres d’altitude. De tout là-haut, vous pourrez admirer l’un des plus beaux paysages de Madagascar ! Les levers et couchers de soleil y sont d’une beauté toute particulière, avec un panorama à couper le souffle sur les différentes baies (Sainte-Luce, Lokaro, Faradofay…) et surtout la plage Libanona. 

Cette ascension n’est pas particulièrement difficile. Elle n’est pas uniquement destinée aux grands sportifs ! La montée prend environ deux heures, le long de sentiers rocailleux qui traversent la montagne parsemée de ravenala, ou arbre du voyageur. La vue y est superbe tout du long. Les services d’un guide local sont nécessaire.